UN INTERMÉDIAIRE POUR VENDRE MA COMPAGNIE?

Pour un entrepreneur, sa compagnie représente un actif personnel important, car elle renferme souvent le fruit de toute une vie de labeur. Pour un cadre supérieur, la vente d’une filiale ou d’une division représente un défi énorme pouvant avoir un impact majeur sur le bilan de la société mère. Dans un cas comme dans l’autre, on ne peut revenir en arrière une fois la transaction conclue. Il importe donc de ne pas se tromper. Le spécialiste en fusion et acquisition vous apporte l’expertise dont vous pourriez avoir besoin à chacune des étapes du processus de fusion ou de vente.

L’intermédiaire est souvent appelé à jouer certains rôles qui lui sont particuliers. Un des plus importants est de maintenir l’intérêt des acheteurs à un niveau élevé et de les assister dans leur démarche de façon à s’assurer qu’ils déposent une offre intéressante. Le vendeur lui-même peut difficilement adopter cette attitude sans donner l’impression qu’il est dans une position de faiblesse vis-à-vis de l’acheteur.

L’intermédiaire agit également comme tampon entre le vendeur et l’acheteur prévenant tout conflit pouvant résulter d’un excès d’émotivité et s’assure que les canaux de communication restent toujours ouverts entre les parties.

Mais au-delà des considérations techniques, l’intermédiaire permet à l’équipe de direction de se libérer de l’exigence en temps et énergie que requiert la fusion ou la vente d’une compagnie et de consacrer ainsi ses efforts quotidiens à la bonne marche des affaires. La santé de la compagnie ne risque donc pas d’être affectée pendant cette période, le contraire produisant souvent un effet désastreux sur l’intérêt des candidats potentiels.